Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

La Grande Folie – SAN SALVADOR

samedi 1 juin - 18 h 00 > 19 h 15

1h15 – Tout public

San Salvador n’est pas un concert de musique d’îles lointaines…

San Salvador c’est un concert radical chanté à six voix, deux toms, douze mains et un tambourin. Alliant l’énergie et la poésie brute des musiques populaires à une orchestration savante, le concert est l’alchimie subtile d’harmonies vocales douces et hypnotiques sauvagement balayées par une rythmique implacable.

Il en résulte un moment déroutant dans un mix entre tragique et joyeux, d’une rare intensité à la croisée de la transe, d’un chœur punk et de constructions math-rock ; dansant et chaleureux ; hyper-rythmiques et haletant.

Formation intégralement vocale, San Salvador, a entrepris depuis plusieurs années un travail de recherche artistique autour de la polyphonie. S’intéressant davantage à une forme de renouvellement (détournement) poétique des musiques traditionnelles et du monde, plus qu’ à l’expression d’un «folklore authentique», d’un patrimoine soi-disant «sauvegardé», la musique du San Salvador saute,au contraire, de planètes en planètes.

« Notre héritage n‘est précédé d‘aucun testament ».

C’est sur ces quelques mots du poète René Char que s’est forgé, pour le collectif, le désir d’abolir les frontières entre traditions et créations.Nouveau projet de création de l’ensemble vocal San Salvador, La grande folie ambitionne d’interroger de nouveaux horizons artistiques pour le projet musical mené depuis plusieurs années par le groupe.Dans plusieurs allers et venues vers l’Europe Méditerranéenne (Italie, Grèce, Portugal, Espagne) j’ai été surpris de découvrir la proximité sensible entre ces cultures et mon propre univers musical.

J’y ai vu confirmé un désir, jusque là tâtonnant, de porter une musique verticale. Le désir d’une polyphonie compacte tendue droit vers le ciel. Une musique qui n’assimile pas seulement une géographie mais parle d’humains dans un paysage.

Venant des musiques montagneuses du Massif Central, je ne veux pas être dans la tentation d’exprimer un ailleurs, ni prétendre à un quelconque « dialogue des cultures », «invitations aux voyages » et autres quêtes exotiques qui ne correspondent pas à ma conception ni à mon attachement à ce qu’on appelle la diversité.

J’ai comme boussole mes propres paysages intimes, une dramaturgie construite d’un quotidien et d’une existence éprouvée sur un silencieux —et pluvieux— territoire rural.

La grande folie se présente donc plutôt comme un interstice schizophrène où jour et nuit —ombre et lumière— se confondent, où ironie, drame et joie portent ensemble la même narration du quotidien, première tentative de définition du mot «ritualité».

J’ai en tête la mémoire de nos processions nocturnes où chaque année à Pâques nous déambulons, ensemble et de nuit, venant chanter aux fenêtres et aux étoiles la

Passion de Jésus-Christ et la passion tout court…Où lueurs de lampadaires électriques et rumeurs de chiens koltésiens pourfendent la noirceur d’une nuit de début de printemps.

Je me souviens de la camaraderie « bon enfant » qui relie depuis le départ nos aventures artistiques. La nécessité et le désir de prendre autant que d’inventer une parole à soi, logée dans le creux d’un intime collectif.

Je souhaite que s’incarne sur scène la synthèse du positionnement artistique qui est le nôtre depuis plusieurs années. Synthèse d’une amitié et d’une ambition collective. Que s’éclaircissent notre façon de porter la musique traditionnelle et la musique tout court. Que s’entendent nos paysages,notre quotidien. Que se véhicule au plateau, l’unique identité dont nous sommes les détenteurs. Celle qui se construit malgré nous. Celle qui nous contamine autant que nous la contaminons.

De lentes monodies à l’unisson pour explorer l’unité.
Chuchotements, litanies, gorges déployées et murmures pour parler d’intimité .

Gabriel Durif

direction artistique :Gabriel Durif
Avec :
Thibault Chaumeil : voix, tom bass,
Gabriel Durif : voix, tambourin,
Laure Nonique Desvergnes : voix,
Sylvestre Nonique Desvergnes : voix, grosse caisse,
Marion Lherbeil : voix, tom bass,
Eva Durif : voix

Détails

Date :
samedi 1 juin
Heure :
18 h 00 > 19 h 15
Catégories d’Évènement:
,
Étiquettes Évènement :

Lieu

Scène Yvette
Repère 1

Attention : les horaires sont donnés à titre indicatif et peuvent être soumis à variation en fonction de la météo et des impératifs techniques. Rendez-vous au point info pour tout renseignement durant le festival.

Partager cet article